La commune de Belleneuve

 

Un peu d'histoire locale

La première mention historique de notre village « bellenavus vicus » date des années 800. Ce n’est qu’en 1385 qu’il prend définitivement le nom de Belleneuve (issu de BELENUS, nom celtique d’Apollon, dieu romain du Soleil).

Devenu circonscription paroissiale, elle appartiendra à l’abbaye de Bèze, diocèse de Langres, qui reconstruira notre église primitive dédiée à Saint Etienne.

En 1965, les communes de Belleneuve et d’Arçon fusionnent, Arçon devenant hameau de Belleneuve.

Des noms célèbres restent attachés à Belleneuve :

  • « Les Berbisey » seigneurs locaux pendant trois siècles à compter de 1449.
  • Le chimiste Eugène CHEVREUL, inventeur de la bougie stéarique propriétaire du château qu’il a rénové et qui, à sa mort en 1889 à l’âge de 103 ans, était encore maire de Belleneuve.

Notre patrimoine :

  • L’église Saint Etienne de Belleneuve qui date du XIème siècle et qui a été modifiée et reconstruite partiellement aux siècles suivants.
  • La chapelle d’Arçon qui date du XIIème siècle.
  • Le château qui appartient toujours à la famille Chevreul et qui a été rénové au XIXème siècle.

 

Développement de Belleneuve et situation géographique

La période de développement de notre commune se situe essentiellement entre 1965 et 1978.

En 1965, Belleneuve comptait 231 habitants, en 1980, 1501 habitants. Des lotissements ont été implantés successivement depuis 1966, année du 1er lotissement « le Mont ». Viennent ensuite la rue de Savolles, le Puits d’Argent, les Charmilles, les Acacias, les Pins, et les plus récents, le Pré Midant, le Meix Mollard, le Meix Fleuris, l’Orée du bois en 2004, les Perrières Rouges et le Pré Closeau en 2007.

Les différentes équipes municipales ont toujours privilégié la qualité de vie en respectant l’environnement et en installant des infrastructures adaptées et des services d’accueil destinés aux familles : forêt aménagée, écoles, cantine, centre de loisirs, centre commercial, structures sportives, bibliothèque, salle des fêtes et espace culturel.

La commune se situe à 18 km de Dijon. Avec la mise en service récente de la liaison rapide Dijon / Arc-sur-Tille, « l’ARC », Belleneuve reste un village attractif pour les personnes qui cherchent à s’installer à la campagne.

 

Le blason de Belleneuve

Après un travail entrepris en accord avec la direction des archives de France, le conseil municipal accepte le 6 septembre 1974 la maquette du futur blason.

« D’AZUR semé de FLEURS de LYS D’OR,
à TROIS CAILLOUX D’ARGENT
posés 2 et 1 en POINTE,
et au SOLEIL D’OR en CHEF » 

  • Le champ fleur de lysée, pris des armes de l’Abbaye de Bèze. La possession de l’Eglise de Belleneuve lui a été confirmée en 830 (abbaye Royale) par Louis le Pieux. Le cellerier de l’Abbaye de Bèze a été Curé de Belleneuve jusqu’au 18ème siècle.
  • Le soleil évoque le nom de Belleneuve dont l’origine vient de BELENUS – Dieu du Soleil chez les romains. Un lieu de culte dédié à ce Dieu existait sur la colline de Belleneuve
  • Les trois cailloux rappellent Saint Etienne patron de la paroisse de Belleneuve qui mourut lapidé.